Une page de désinformation se tourne

Le Gorafi, ce webzine de news satiriques, souvent calquées sur l'actualité sociale, économique et politique, vient en cette rentrée de septembre de changer son fusil d'épaule.

Gorafi News Network est une SAS de 200 euros basée à Paris et qui annonce 3 directeurs de publication. Créé à la rentrée 2012 et non en ligne depuis 1826 comme le site le prétend dans sa page "à propos", le journal de "toute l'information selon des sources contradictoires" vient de passer du statut de site satirique à l'humour potache à véritable USINE A CLIC.

En effet le nouveau design responsive arbore fièrement (ça c'est l'apanage de WordPress) une colonne à droite marquée "Publicité". C'est nouveau non ? Pour l'instant il n'y a rien, sans doute pour voir les réactions en y allant progressivement.

A l'occasion de ce redesign, le site a fait un sacré coup de buzz en publiant un tweet "le Gorafi, c'est fini" et en redirigeant ses pages d'articles vers un laconique "merci". Le succès rencontré a fait mouche et a permis de lancer avec grand succès (et à peu de frais puisque c'est l'internaute viral qui régale) ce site optimisé pour le référencement et qui permettra désormais d'engranger quelques sous.

Il n'y avait pas de raison, finalement, pour que cette audience ne finisse pas par être monétisée, n'est-ce pas ?

Ce nid à troll (la richesse éditoriale du site tient autant des articles que de l'armée de commentateurs réguliers) base donc son "modèle économique" sur l'humour satirique en mode collaboratif : l'auteur lance un sujet d'un ou deux paragraphes et les commentaires complètent l'article pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines, tout en favorisant le partage sur les réseaux sociaux.

D'ailleurs, nous devons avouer ici à Sitanim que nous participons ponctuellement aux commentaires, ou que nous interagissons avec des thèmes traités par le webzine, à l'instar du drame des chaussettes orphelines http://www.legorafi.fr/2013/03/01/une-lessive-entiere-sans-chaussette-orpheline/ pour lequel nous avons pondu une véritable ode à la chaussette orpheline ici-même.

Prochaine étape : le modèle payant

Gageons que d'ici quelques mois, quand les tableaux de bord et autres indicateurs de fréquentation auront atteint des sommets (c'est tout ce qu'on leur souhaite, car chez Sitanim on aime bien lire le Gorafi, c'est une autre forme d'animation), une version payante sera mise en place pour accéder à la primeur de la désinformation, ou pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires (un gestionnaire de profil qui calcule votre matching avec d'autres membres si vous êtes à la recherche de l'âme sœur par exemple).

Ainsi va le Monde, pardon, le Gorafi. Amen.

Source : http://legorafi.fr